La championne tchèque sacrée sur les pistes de ski… et de snowboard

La championne tchèque sacrée sur les pistes de ski… et de snowboard

HomeLa championne tchèque sacrée sur les pistes de ski… et de snowboard
Ester « STR » Ledecká, la meilleure skieuse et snowboardeuse tchèque, a fait irruption dans l’univers mondial des disciplines alpines comme un ouragan. Aux Jeux olympiques d’hiver de Pyongyang en 2018, elle a remporté de manière totalement inattendue la médaille d’or en Super G. Beaucoup se souviennent de son air incrédule au moment où elle a vu son nom en tête du classement juste après son arrivée. Ensuite, elle a gagné une seconde médaille d’or, celle-ci attendue, en snowboard. Aux Championnat du monde de disciplines alpines à Cortina, en Italie, qui débutent cette semaine, elle comptera une nouvelle fois parmi les grandes favorites.
Ester est souvent décrite comme une « Martienne », dans le bon sens du terme. Il y a plusieurs raisons à cela. Elle a été la première sportive de l’histoire olympique à avoir remporté la médaille d’or dans deux disciplines lors des mêmes Jeux olympiques d’hiver. Elle est également le premier skieur alpin tchèque à avoir remporté l’or olympique et le premier champion olympique de l’histoire à se présenter en même temps dans les disciplines de ski et de snowboard.



De plus, même si elle est originaire de République tchèque, qui n’a pas des conditions aussi bonnes que les pays alpins, elle brille dans les disciplines de vitesse - en descente et en super G. Il y a aussi son approche décalée et son humour spécifique. Ajoutons sa petite équipe fermée, dont font presque constamment partie l’« entraîneur en chef » et le « gestionnaire principal » en les personnes de la maman Zuzana (ancienne patineuse artistique) et du père Janek, d’ailleurs musicien de rock à succès, également connu dans le monde de la comédie musicale. C’est pour toutes ces raisons que les médias mondiaux se répandent en superlatifs à son sujet et que même la BBC a qualifié la victoire de Ledecká à Pyongyang de « l’une des histoires olympiques les plus étonnantes de tous les temps ».

Ses combinaisons sont conçues par son frère Jonáš

Lorsque vous regardez « STR » pendant une compétition, vous ne risquez pas de vous ennuyer. Non seulement elle a un style agressif spécifique, mais elle pousse tout le temps des cris, comme des mini-commentaires qu’elle laisse échapper à haute voix pendant la descente. Après tout, si des joueuses de tennis du monde entier crient au cours d’une partie, pourquoi une skieuse alpine ne devrait-elle pas utiliser ce dopage autorisé ?
Ses vêtements la distinguent également des autres skieuses, parmi lesquelles elle a d’ailleurs acquis un grand respect. Ses combinaisons de ski et de snowboard (qui diffèrent par la coupe et la finition), fabriquées par la société tchèque Don Quiet, sont conçues par son frère Jonáš, un très bon dessinateur et amateur de bandes dessinées. « J’ai décidé de faire d’Ester une super-héroïne », a déclaré à propos de sa sœur l’autre successeur de cette famille artistique (et sportive). « Lorsqu’elle participait aux Jeux olympiques de Sotchi avec une hernie discale et que je l’amenais en rééducation, je me disais qu’elle devait être à moitié un robot pour pouvoir endurer cela », a déclaré Ledecký, ajoutant que le logo STR ressortait clairement sur ses combinaisons. « C’est comme ça qu’Ester signait ses dessins quand elle était petite. » Et c’est pourquoi, en portant les combinaisons conçues par son frère, elle ressemble à un super-héros des Avengers.

Elle veut toujours être la meilleure

Et ce n’est pas tout. Ester Ledecká est également célèbre pour son approche de la compétition et de l’entraînement. Elle veut toujours être la meilleure, va droit au but, a une soif constante de victoire et de ski. Ses entraîneurs doivent souvent l’arracher à la piste presque de force car la star tchèque veut toujours en rajouter.
Elle aime skier partout en République tchèque, surtout en ces temps de pandémie. Parmi les montagnes tchèques, elle aime s’entraîner dans la plus grande station d’hiver, Špindlerův Mlýn, mais aussi dans les Monts Jeseník à Červenohorské sedlo, où la neige reste longtemps même pendant les périodes de dégel.



Elle s’entraîne dur même en été. Elle essaie le kickboxing, le beach-volley et fait très bien de la planche à voile. Par ailleurs, encore récemment, son entraînement d’été était organisé par son grand-père Jan Klapáč, champion du monde de hockey de 1972.
Son approche extraordinaire se reflète également dans ses relations avec les gens. Bien que parfois il y ait des larmes et de la colère, lors de chaque conférence de presse et de chaque déclaration après une compétition, elle commence toujours par remercier son équipe. « J’ai beaucoup de respect pour tous les gens autour de moi, je veux les remercier, ils sont tous très importants », dit-elle presque chaque fois.

Voici Ester Ledecká.