8 femmes tchèques connues du monde entier

8 femmes tchèques connues du monde entier

Pour que nous aussi fêtions La Journée internationale de la femme, nous avons préparé une liste de dames qui règnent ou ont régné sur leur domaine. Hormis leurs succès, elles ont en commun d’être nées en République tchèque.

HomeNouveautés8 femmes tchèques connues du monde entier
Le 8 mars est annuellement consacré aux femmes et nous avons donc choisi 8 d’entre celles qui se sont hissées du petit pays au centre de l’Europe jusqu’aux pointes mondiales de leurs domaines d’activité. La République tchèque est pertinemment fière de ses natives et aime se vanter qu’une dame née à Prague ait été la première femme à occuper le poste de ministre des affaires étrangères des États-Unis. Ou qu’une architecte de Zlín a fini, par exemple, par influencer la forme des bâtiments londoniens. Faites leur connaissance.

1. Madeleine Albright

En 1937 est née à Prague une fille nommée Marie Jana Körbelová, plus tard appelée Madeleine. Son père était diplomate, qui a pu fuir à Londres avec sa famille devant la Seconde guerre mondiale. Ils sont retournés en Tchécoslovaquie, mais après le putsch communiste, l’on définitivement quittée pour les États-Unis. Là, Madeleine Albright a étudié la politologie et a obtenu un doctorat. Grâce à son professionnalisme et ses contacts, elle est entrée en politique où l’a remarquée le président américain d’alors Bill Clinton qui l’a nommée plus tard ambassadrice des USA auprès des Nations-Unies. En 1997, il l’a choisie pour la fonction de ministre des affaires étrangères des États-Unis, l’originaire de Prague devenant ainsi  la première femme dans l’histoire à occuper ce poste. Il faut ajouter qu’elle y avait beaucoup de succès qu’a appréciés même le président Barack Obama quand il lui décernait, en 2012, la Médaille présidentielle de la liberté – la plus grande distinction civile aux USA.

2. Martina Navrátilová

Une autre Tchèque de Prague qui a uni son destin aux États-Unis est la tenniswoman Martina Navrátilová. Elle a commencé à représenter la Tchécoslovaquie, mais est passée plus tard dans la sélection américaine. Elle a passé 332 semaines en 1ère place du classement mondial et a remporté 59 tournois de Grand chelem, ce qui fait d’elle une des meilleures joueuses de l’histoire du tennis. À part ça, elle soutient de nombreux projets caritatifs dans le monde entier. En République tchèque, elle participe, dès les inondations dévastatrices de 2002, à la reconstruction du parc praguois de Stromovka. En plus, Martina Navrátilová est une fière protectrice des gays et lesbiennes dans le monde entier. Elle-même a révélé son orientation homosexuelle au temps où ce n’était pas du tout courant. Aujourd’hui, elle plaide souvent pour l’égalité et la discrimination des gens d’une même orientation sexuelle.

3. Eva Jiřičná

La femme suivante de notre liste est l’architecte mondialement connue Eva Jiřičná née à Zlín. Bien qu’elle vive depuis longtemps en Grande-Bretagne, elle continue à se désigner elle-même comme native de Moravie. Elle a étudié l’architecture à Prague, avant de partir en 1968 pour un stage à Londres où elle est restée. Connue surtout pour ses projets de boutiques londoniens et newyorkais, elle est aussi l’auteure de la réception et de l’entrée du Victoria & Albert museum de Londres. Elle n’a jamais oublié la Tchéquie, projetant par exemple quelques bâtiments de l’Université Tomáš Baťa dans sa ville natale et participant à l’intérieur de la Maison dansante de Prague prisée.

4. Magdalena Kožená

Magdalena Kožená est une cantatrice mondialement connue, titrée lady Rattle, qui vit avec sa famille à Berlin. Son mari est le chef d’orchestre Sir Simon Rattle ; ils se sont mariés à Brno où Magdalena Kožená est née. Mais plus de titres que celui de lady appartiennent à la mezzo-soprano célèbre. Elle a par exemple gagné le Concours musical Mozart à Salzbourg, ce qui a lancé sa riche carrière. Parmi ses sommets, citons quelques apparitions sur la scène de l’Opéra métropolitain de New York. Magdalena Kožená parle plusieurs langues, mais uniquement en tchèque paraît-il avec ses enfants.

5. Dagmar Pecková

Dans l’énumération des femmes tchèques et cantatrices célèbres, on ne peut oublier la mezzo-soprano Dagmar Pecková, née pas loin de Chrudim en Bohême de l'Est. Au cours de sa carrière, elle a chanté à Vienne, Madrid, Londres, Tokyo, Zürich, Montréal, Moscou et beaucoup d’autres endroits encore. Elle participe régulièrement aux plus grandes manifestations musicales, comme par exemple au festival musical d’Edinbourg ou de Salzbourg. Elle s’est produite également au prestigieux festival de musique le Printemps de Prague.

6. Daria Klimentová

Une autre Tchèque célèbre est également montée sur scène des théâtres du monde entier, où à défaut de chanter, elle danse sas concurrence. Fragile et élégante, Daria Klimentová est ballerine, première danseuse du Théâtre national de Prague. Elle était engagée au Cap, mais s’est illustrée aussi en tant que première soliste du Ballet national anglais. Ses performances étaient saluées par le public et les médias britanniques, qui se répandaient en éloges sur sa performance dans Casse-Noisette quand Daria Klimentová avait 39 ans. En 2010, elle avait sur son compte plus de mille représentations.

7. Eliška Junková

Parmi les femmes tchèques mondialement connues, on compte également une femme du volant, Eliška Junková. Cette pilote automobile née à Olomouc était en son temps la femme la plus rapide du monde. Comme la seule femme dans l’histoire du Grand Prix, elle a réussi à égaler les meilleurs hommes de cette compétition. Elle concourrait dans des voitures Bugatti, d’abord comme coéquipière de son mari, puis plus tard comme pilote. Elle a terminé sa carrière en 1928 en réaction à la mort de son mari. Elle a reçu le titre de Maître émérite du sport pour ses succès.

8. Františka Plamínková

Si le nom de Františka Plamínková vous dit quelque chose et vous avez l’impression de l’avoir vu récemment, c’est vrai. Le jour de son anniversaire le 5 février, cette femme a été saluée par Google. À l’occasion du 141ème anniversaire de sa naissance, il a changé en son honneur son logo en un Doodle animé. La société a rappelé ainsi l’énorme contribution de Františka Plamínková aux droits des femmes non seulement en Tchéquie. Františka Plamínková est la troisième Tchèque dans l’histoire à apparaître dans un Google Doodle, se rangeant ainsi aux côtés de l’écrivaine Božena Němcová et de l’illustratrice Helena Zmatlíková.
n-famous-czech-women