Sur les traces de l'UNESCO en République tchèque

Sur les traces de l'UNESCO en République tchèque

Monuments et histoires romantiques

HomeWhat's NewSur les traces de l'UNESCO en République tchèque
Une évasion dramatique d'une villa de rêve, un fascinant spectacle dans une salle baroque ou une escorte de gaillards vigoureux après une bataille perdue : ce sont autant d'histoires que l'on entend narrer dans les monuments classés par l'UNESCO dans toute la République tchèque. Vous verrez non seulement des joyaux architecturaux, mais vous apprendrez également qui étaient les propriétaires d'origine des monuments et quel était leur destin.

VILLA TUGENDHAT

Symbiose avec la nature

La villa Tugendhat fonctionnaliste à Brno est un endroit imprégné de l'histoire de la Tchécoslovaquie. Ce n'est pas une maison ordinaire pour famille avec enfants. C'est une villa parfaitement pensée, qui a répondu à tous les souhaits de ses propriétaires. Elle est exactement telle que l'a imaginée Greta Tugendhat, née Löw-Beer : un lieu où sa famille serait proche du centre-ville, tout en étant connectée à la nature. À l'âge de dix ans, Greta a déménagé avec ses parents de Svitávka à Brno, où la famille a acheté une magnifique et élégante villa. Cependant, Greta était fascinée par l'architecture moderne et préférait un style épuré sans ornements. Son ami d'enfance, l'homme d'affaires Fritz Tugendhat, qu'elle épousa en 1928, avait la même sensibilité. Les jeunes mariés ont reçu du père de Greta en cadeau de mariage un grand terrain adjacent à la maison de ses parents et des fonds pour la construction d'une nouvelle villa. Dès leur première rencontre avec l'architecte allemand Ludwig Mies van der Roh, ils ont décidé de lui confier la réalisation de leur rêve.
 
Mies van der Roh a imaginé une maison généreusement conçue avec une impressionnante vue sur le jardin en pente. L'architecte a utilisé des matériaux exotiques à l'intérieur, comme le travertin blanc provenant d'une carrière en Italie ou l'onyx du Maroc. À partir de ce rocher de couleur miel, il a conçu un mur qui change de couleur lorsqu'il est éclairé par la lumière. L'élément le plus distinctif de la pièce principale est une paroi de verre de plusieurs mètres, qui peut être partiellement insérée dans le sol pour ouvrir tout l'espace sur le jardin. Les Tugendhat ont emménagé dans la maison de leurs rêves en 1930, mais huit ans plus tard, ils ont dû fuir à l'étranger pour éviter la persécution nazie. Ils ne sont plus jamais revenus dans la villa.

 

Un joyau qui a retrouvé une nouvelle vie

À l'automne 1939, la Gestapo a occupé la villa et a effectué des changements radicaux à l'intérieur. Une autre intervention dévastatrice a été menée par l'armée soviétique qui, à la fin de la guerre, a transformé la principale salle de séjour en écurie. Plus tard, la villa a abrité un centre de rééducation pour enfants souffrant de malformations de la colonne vertébrale. Dans les années 1980, la villa a enfin connu de premiers travaux de rénovation. Douze ans plus tard, le jardin de la célèbre villa a accueilli la réunion des deux présidents signataires de l'accord sur la partition de la Tchécoslovaquie. Ce fut un nouveau départ pour un nouvel État tchèque, mais aussi pour la villa. En 2002, le jury international de l'UNESCO l'a ajoutée à la liste des monuments et, dix ans plus tard, après avoir subi une rénovation complète, la villa s'est ouverte au public, qui peut désormais admirer la beauté de ce bâtiment fonctionnaliste. En 2017, des descendants des Tugendhat se sont également rendus dans la villa pour la première fois à l'occasion de la réunion de trois célèbres familles juives, où les proches des propriétaires d'origine ne pouvaient certainement pas manquer.
 

DOMAINE DE LEDNICE-VALTICE

 

L'élégance de l'aristocratie

Le château de Lednice, construit dans le style néo-gothique, vous enchantera par son style sophistiqué, qui a suscité l'admiration des représentants des familles aristocratiques de toute l'Europe. Il fait partie d'un domaine qui s'étend sur près de 300 km² et comprend non seulement de beaux jardins, mais aussi un pavillon de chasse et une réplique de l'arc de triomphe romain, nommée Rendez-vous, où la noblesse se réunissait à l'occasion de chasses. La première mention de cette localité remonte au début du XIIIe siècle, lorsqu'une forteresse gothique s'y trouvait, qui fut ensuite reconstruite en château Renaissance puis en château baroque. L'apparence d'aujourd'hui date du milieu du XIXe siècle, lorsque le prince Alois II de Liechtenstein fit reconstruire Lednice en une résidence d'été dans l'esprit du gothique anglais, afin de pouvoir y organiser de magnifiques réunions de la noblesse européenne. Les salles d'apparat, situées au rez-de-chaussée du château, ont été utilisées à cet effet. Elles étaient décorées de plafonds sculptés, de boiseries et de meubles sélectionnés qui n'ont pas leur pareil ailleurs en Europe.
 
Un minaret, visible depuis le château, se dresse au milieu de la verdure. Ce monument architectural unique fut conçu par Josef Hardmuth au début du XIXe siècle. Le minaret, qui mesure 60 mètres, est la plus grande construction en son genre dans un pays non islamique. Dans sa base prismatique, vous verrez le musée de la famille Liechtenstein, qui aimait voyager à travers l'Europe, et leur collection de souvenirs exotiques. Dans les environs du minaret se trouvent de petits bâtiments d'aspect romantique, comme le Temple d'Apollon et le temple des Trois Grâces.

 

Spectacle baroque

À quinze kilomètres du château de Lednice se trouve un autre joyau architectural. Le théâtre du château de Valtice fut construit à la fin du XVIIIe siècle sous le règne du prince Alois Ier de Liechtenstein. La première représentation, celle de l'opéra Prométhée, a eu lieu ici en novembre 1790 en l'honneur de la visite de l'empereur Léopold II. Les spectateurs ont pu voir un spectacle original plein de diverses astuces. Le riche décor de scène a changé plusieurs fois et le public a entendu une simulation de tonnerre ou de fortes pluies. Il y a quelques années, le théâtre du château a subi des travaux de rénovation, au cours desquels la partie historique originale du décor a été remplacée par la technologie moderne afin que le mécanisme complexe du décor puisse fonctionner à nouveau. Grâce à cela, vous pouvez vivre une atmosphère similaire à celle que connurent les nobles de la période baroque.
 
L'atmosphère romantique, l'élégance des intérieurs du château et l'originalité de tout le domaine de Lednice-Valtice ont attiré l'attention non seulement du jury de l'UNESCO, mais aussi du prestigieux magazine National Geographic, qui a choisi quatre itinéraires thématiques à travers l'Europe. Il a inclus le domaine de Lednice-Valtice, située dans la région de Břeclav, dans la « route de l'Europe romantique » comme l'un des exemples d'endroit où vous pouvez faire des promenades romantiques en admirant la beauté des monuments locaux.
 

ŽATEC

 

L'or vert destiné à l'exportation

Barbra Streisand, Liam Neeson ou Scarlett Johansson et bien d'autres célébrités mondiales connaissent la ville de Žatec, qui se trouve à une heure et demie de route de Prague. Elle est devenue célèbre comme un lieu inspirant pour les cinéastes, mais aussi en tant que ville où est cultivé le meilleur houblon du monde. Žatec est désormais l'un des principaux candidats à l'inscription sur la liste de l'UNESCO. « La bière peut être brassée partout ailleurs, mais notre variété de houblon est de la plus haute qualité et est donc exportée dans le monde entier. À Žatec et dans les villages environnants, des constructions destinées à la culture du houblon et des houblonnières ont été préservés, témoins d'un savoir-faire qui remonte au Moyen Âge. Les touristes apprécieront la visite du Musée du houblon à Žatec, où ils découvriront l'ensemble du processus, de la culture à la transformation. Le Phare du houblon (Chmelový maják) et l'exposition interactive dans le Temple du houblon et de la bière (Chrám chmele a piva) sont également impressionnants », explique Olga Bukovičová de la mairie de Žatec.
 

Inspiration cinématographique

Žatec attire non seulement des touristes, mais aussi des cinéastes qui apprécient le caractère historique de sa place centrale et l'enchevêtrement de ses sinueuses ruelles. La galerie Sladovna présente une exposition permanente sur les films tournés à Žatec. Lisez des textes en allemand ou en anglais sur le tournage en ville et comparez les images des films avec la forme actuelle des différents endroits. Au début des années 1980, Barbra Streisand a réalisé ici le film Jentl sur une jeune femme rebelle qui ne veut pas se soumettre aux conventions. La ville a également séduit les créateurs du film Les Misérables de 1998, avec un Liam Neeson qui excelle dans le rôle principal. Il n'y a pas longtemps, Scarlett Johansson se promenait dans les rues du centre de Žatec pendant le tournage du film Jojo Rabbit, qui a obtenu six nominations aux Oscars. Vous pouvez voire la place de la ville avec ses arcades voûtées et l'église de l'Assomption de la Vierge Marie dans le film publicitaire d'Apple de Noël 2016.
 

CHEVAUCHÉE DES ROIS

 

La fuite d'un roi déguisé

La République tchèque compte sur la liste de l'UNESCO non seulement des monuments, mais aussi des traditions et des rituels qui se transmettent depuis des siècles. « L'inscription peut être demandée par la communauté organisatrice de l'événement et celui-ci doit faire partie de son identité. L'important est que la tradition continue à connaître des innovations. Par exemple, la procession de carnaval dans la région de Hlinsko en Bohême orientale est également inscrite sur la liste du patrimoine immatériel. Chaque année, elle connaît des changements et de nouveaux masques originaux sont ajoutés. Il en va de même pour le modrotisk, la « teinture en bleu de réserve ». Cette technique textile est connue dans le monde entier, mais la demande d'inscription a été soumise par des personnes de l'Europe centrale, y compris de la République tchèque. Le modrotisk a été principalement utilisé pour confectionner des costumes folkloriques mais a également trouvé une utilisation dans la création de vêtements modernes. En Moravie, deux ateliers familiaux fonctionnent toujours, où le métier se transmet depuis plusieurs générations », explique Dita Limová du ministère de la Culture, ajoutant que depuis 2011, la Chevauchée des rois figure également sur la liste de l'UNESCO.
 
Il y a plusieurs légendes qui auraient inspiré cette fête folklorique. L'événement le plus fréquemment mentionné est celui de la guerre tchéco-hongroise. En 1469, le roi de Hongrie Matthias Corvin était en campagne près d'Uherské Hradiště. Après avoir perdu la bataille, il a dû fuir en courant dans un couloir secret après avoir mis une robe de femme. On disait que le roi avait une rose dans la bouche, pour éviter de se faire reconnaître par sa voix, et était accompagné d'une escorte qui le protégeait. La chevauchée costumée a lieu chaque année à la fin du mois de mai dans plusieurs villages du sud-est de la Moravie. La plus populaire est celle de Vlčnov, où les amateurs de traditions folkloriques viennent aussi en raison d'une foire folklorique proposant des objets d'artisanat. Pendant la Chevauchée des rois, des hommes à cheval accompagnent un jeune garçon vêtu d'un costume de cérémonie féminin, qui représente le roi. Aux côtés du roi se trouvent ses gardes du corps, tenant des sabres au clair pour le défendre. Toute la suite traverse le village et chante des vers drôles, louant le roi ou demandant aux gens de lui offrir des cadeaux. Vous trouverez des histoires dramatiques, mais aussi romantiques, dans de nombreux autres endroits à travers la République tchèque.