Tombez amoureux en République tchèque, vous ne serez pas les premiers !

Tombez amoureux en République tchèque, vous ne serez pas les premiers !

On dirait que la Tchéquie agit comme un élixir d’amour. Plusieurs grands personnages de l’histoire y sont déjà tombés amoureux. Et comme la Saint-Valentin approche, nous vous avons fait un court, mais romantique résumé du sujet.

HomeNouveautésTombez amoureux en République tchèque, vous ne serez pas les premiers !
La République tchèque et la Saint-Valentin vont très bien ensemble. Le décor romantique des villes historiques comme Prague, les monuments UNESCO comme Český Krumlov ou la nature pittoresque comme par exemple celle de Pálava arrivent à réchauffer jusqu’au sceptique le plus froid. Et même si ça ne marcherait pas, il suffirait de l’emmener dans une des nombreuses villes d’eau où un bain brûlant s’en chargerait. Peut-être c’est la raison pourquoi tant de gens sont tombés amoureux en Tchéquie – rois, poètes, sportifs y compris. L’autre raison pourrait être que les Tchèques sont réputées pour leur beauté.

Une Tchèque sur le trône anglais

Notre première histoire d’amour commence à Prague au 14e siècle déjà. Le roi tchèque et empereur du Saint-Empire romain germanique Charles IV, de la naissance duquel on fête cette année 700 ans, a fait épouser sa fille Anne le roi anglais Richard II. Bien que le mariage soit arrangé, satisfassent les intérêts politiques du sage Charles IV et Anne et Richard soient fiancés encore enfants, ils s’aimaient beaucoup. Anne est devenue reine d’Angleterre et avait beaucoup d’influence sur son mari, grâce à laquelle on l’appelle encore aujourd’hui « la bonne reine Anne » en de l’autre côté du canal La Manche. Non seulement le roi pleurait sa mort, mais aussi les aristocrates et sujets anglais. Elle est enterrée à Westminster et sa tombe est devenue un lieu de pèlerinage qui jadis représentait le couple royal se tenant par la main. Anne de Bohême a laissé une trace indélébile dans la culture britannique, par exemple en important au royaume la chanson de Noël sur le prince tchèque Václav, qui est chantée toujours.

La dernière muse de Goethe

Quelques siècles plus tard commence la deuxième histoire d’amour dont nous aimerions parler. Ses protagonistes sont la jeune et belle baronne Ulrika von Levetzow et un des plus grand poètes de tous les temps, Johann Wolfgang von Goethe. Les deux se sont rencontrés pour la première fois à Teplice puis plus tard de nouveau à Mariánské lázně. Goethe se rendait souvent en Bohême de l'Ouest, il aimait par exemple Karlovy Vary, et quand il avait déjà 72 ans, il tomba donc amoureux d’Ulrika qui, elle, en avait dix-sept. Elle a certes refusé sa déclaration d’amour, mais ne sait jamais mariée par la suite et a vécu seule les honorables 95 ans de sa vie.  Elle se consacrait à la philanthropie, a joué par exemple un rôle dans la création du Musée national. Goethe a exprimé sa tristesse du refus dans l’Élégie de Marienbad et n’est plus jamais revenu en Bohême de l’Ouest.

Chaque Tchèque, une beauté

Enfin, nous devons ajouter les histoires d’amour contemporaines. La République tchèque est connue en tant que pays dont les femmes comptent parmi les plus belles femmes du monde. Le meilleur exemple en est Taťána Kuchařová de Bohême de l'Est, Miss World 2006, ou le modèle Hana Soukupová de Karlovy Vary qui faisait partie des dix modèles les plus sollicités au monde. Le célèbre footballeur italien Gianluigi Buffon est tombé sous le charme de la belle du quartier praguois de Vinohrady Alena Šeredová dont il a deux fils. Un autre modèle tchèque fatal, Petra Němcová, dont est tombé amoureux Bruce Willis, Sean Penn ou le chanteur James Blunt.