Inspirez-vous de la cuisine traditionnelle tchèque de la période de l’Avent

Inspirez-vous de la cuisine traditionnelle tchèque de la période de l’Avent

HomeWhat's NewInspirez-vous de la cuisine traditionnelle tchèque de la période de l’Avent
L’Avent et Noël approchent : le temps est venu de réfléchir aux plats et aux spécialités que vous préparerez pendant cette belle période et que vous servirez à vos convives en ces froides journées d’hiver. Si vous choisissez de vous inspirer de la cuisine traditionnelle tchèque, vous aurez sans doute l’embarras du choix !

Délice de l’Avent dans sa coquille

Si vous pensez que manger des escargots est une tradition exclusivement française, vous vous trompez profondément. Non seulement les escargots, mais aussi les cuisses de grenouilles étaient jadis souvent présentes sur les tables tchèques, principalement à la campagne, à l’origine. Étant donné que les escargots ne coûtaient rien et que leur consommation était autorisée par l’Église pendant le Carême, ils régnaient, à la fin de l’Avent, sur les tables des ménages simples tout comme sur les menus de restaurants. Cela vaut la peine de goûter, par exemple, les escargots à la pragoise, dont les coquilles vides sont remplies de pain aux morceaux de viande d’escargot et cuites au four. La chair d’escargot cuite dans du bouillon de bœuf, garnie de beurre et saupoudrée de raifort est tout aussi excellente.
Vous pouvez trouver la recette des escargots à la pragoise sur : http://www.czechspecials.cz/recepty/predkrmy/sneci-po-prazsku

Entrées de fêtes typiquement tchèques

Les jours de fêtes de fin d’année sont synonymes d’un riche menu, qui doit bien sûr commencer par une entrée. Quelle est l’entrée la plus traditionnelle parmi celles qui figurent sur les tables de Noël en Tchéquie ? La carpe a commencé à apparaître sur les tables tchèques dès le XIe siècle grâce aux moines cisterciens qui en ont apporté l’alevin de Bavière. L’une des préparations de la carpe et d’autres poissons consistait à recouvrir le poisson cuit de gelée de pied de veau et de cochon. Cela fait donc des siècles que l’aspic de poisson est servi en Tchéquie en tant qu’entrée intéressante sur les tables de fêtes.
Vous pouvez trouver la recette sur : http://www.czechspecials.cz/recepty/predkrmy/ryba-v-aspiku



Une autre entrée, tout à fait unique en son genre, est le rouleau de jambon à la crème fouettée avec du raifort. Cette spécialité purement tchèque comprend deux fameux produits locaux : le jambon de Prague et le raifort. Préparée avec de la vraie crème fraîchement fouettée (bien sûr pas celle prête à l’emploi), elle constitue une excellente entrée d’un dîner festif et mériterait d’être revisitée au goût du jour pour retrouver sa place dans les menus de fêtes. La recette est simple et la préparation est rapide. Quel est donc le procédé ?

Pour 4 portions, vous aurez besoin de :
8 fines tranches de jambon
1/4 l de crème à fouetter
30 à 40 g de raifort râpé
pincée de poivre blanc
jus de citron
sucre glace
sel
Préparation : Râper finement le raifort et ajouter quelques gouttes de citron. Fouetter la crème jusqu’à l’obtention d’une consistance ferme et mélanger avec le raifort. Assaisonner la crème fouettée avec du sucre, du sel et du poivre à votre goût. Préparer des rouleaux ou des cornets avec les tranches de jambon. Remplir chaque rouleau de crème fouettée à l’aide d’une pochette à douille et garnir de raifort râpé. Servir 2 morceaux par portion.

De la saucisse blanche au lieu de la carpe ?

La saucisse blanche (bílá klobása) a plusieurs noms : saucisse au vin (vinná klobása), à la crème (smetanová klobása) et, parfois, on l’appelle točenice. Elle est préparée à base de veau, de bœuf et de porc, de pain (rohlíky) imbibé de crème et d’une quantité plus ou moins grande de vin ; chaque boucher affectionne sa propre recette.

Bien que la recette de saucisse blanche soit inséparable de la cuisine traditionnelle tchèque, son histoire dans notre pays est assez récente. On ne la trouve dans les livres de cuisine tchèque qu’à partir du début du XIXe siècle. Il est donc impossible de croire la belle légende selon laquelle la saucisse dorée, enroulée en spirale, ressemble délibérément au soleil et constitue une célébration de la fête païenne du solstice. Lors de sa création, nous nous sommes davantage inspirés de nos voisins allemands. Par sa couleur, elle rappelle beaucoup la célèbre saucisse bavaroise blanche, qui apparaît souvent sur la table de Noël accompagnée de pommes de terre et de choucroute. Les Néerlandais l’apprécient quant à eux avec de la bouillie de pois et la servent le 6 décembre, qui est leur fête principale. Si la plupart des familles tchèques, au réveillon de Noël, apprécient la carpe pannée ou l’escalope pannée, nous pouvons également trouver sur de nombreuses tables la saucisse blanche accompagnée de salade de pommes de terre. Appréciée des enfants, elle représente bien évidemment une option plus sûre, même si pas plus saine, que la traditionnelle carpe pannée avec ses arêtes.
Comment bien préparer la saucisse blanche ? La façon la plus simple consiste à faire cuire la saucisse au four et la servir avec de la purée de pommes de terre bien lisse, ou à la panner et la faire frire. Voici une astuce des chefs de l’un des restaurants certifiés Czech Specials : avant la cuisson, immergez brièvement, pendant quelques minutes seulement, la saucisse dans de l’eau bouillante. Ainsi, la chair de la saucisse se solidifie et il est ensuite facile d’enrouler la saucisse et de la percer avec une brochette, en évitant que la chair ne coule et la saucisse ne craque, ni dans le four ni dans la friteuse.


 

Biscuits de Noël « présidentiels »

Le premier président tchécoslovaque, T. G. Masaryk, connu pour sa sobriété, aimait la cuisine campagnarde et sa simplicité. Cependant, à Noël, il s’adonnait à son péché mignon qui consistait à déguster des biscuits de Noël. Par ailleurs, il exigeait qu’un seul type de biscuit se trouve sur chaque plat. Des biscuits spéciaux aux noix étaient donc préparés chaque Noël selon une recette utilisée jadis par la mère du président. À vous d’essayer : leur préparation est facile et très rapide, et vos enfants pourront eux-aussi mettre la main à la pâte.

Biscuits de Noël du président Masaryk
180 g de noix (les noisettes peuvent également être utilisées)
300 g de farine ordinaire
100 g de sucre glace
200 g de beurre
1 jaune d’œuf
Sucre glace et sucre vanillé pour l’enrobage
Préparation : Laisser les noix ramollir dans de l’eau tiède pendant 2 heures. Ensuite, hacher grossièrement et mélanger avec les autres ingrédients pour former une pâte. Avec un rouleau à pâtisserie, préparer plusieurs rouleaux de pâte d’un diamètre d’environ 4 cm. Envelopper dans une feuille de conservation et mettre au réfrigérateur, de préférence pour toute la nuit, et laisser solidifier. Si vous êtes pressé, une demi-heure au congélateur suffit. Puis couper en rondelles larges d’un demi-centimètre, placer sur une plaque à pâtisserie et cuire à 170 °C jusqu’à ce que les biscuits soient légèrement roses. Enrobez-les à chaud dans du sucre glace mélangé avec du sucre vanillé. Les biscuits peuvent être consommés immédiatement, mais les laisser reposer pendant un moment ne fera que les rendre encore plus délicieux.

Vous trouverez plus de recettes sur www.czechspecials.cz.