Relance du design tchèque dans le monde

Relance du design tchèque dans le monde

HomeWhat's NewRelance du design tchèque dans le monde
Le designer tchèque Michal Froněk a participé à l’innovation de vingt marques célèbres. Ce co-fondateur de l’entreprise Olgoj Chorchoj a conçu des verres à bière pour Plzeňský Prazdroj, qui sont utilisés en Europe et sur d’autres continents. Son équipe a inventé un couteau de poche en matériau recyclé, qui a réuni la marque mondiale Nespresso et la société tchèque Mikov. « La République tchèque compte de nombreuses marques qui sont à l’origine d’un design de qualité depuis des décennies. Il y a bien des choses avec lesquelles nous pouvons renouer tout en les innovant », explique Froněk.
Vous voyagez beaucoup à travers le monde. À quoi pensent les gens quand on leur parle de design tchèque ?
Cela dépend de l’endroit où vous vous trouvez car, au Japon par exemple, la musique classique et la littérature tchèques tout comme le cristal de Bohème, sont très connus. Les Japonais font depuis longtemps confiance à la qualité tchèque et nous il n’y a aucun problème à leur présenter nos marques. Mais ce ne sera pas la même chose si vous posez cette question en Amérique ou en Europe. Le constructeur automobile Škoda ou la brasserie Plzeňský Prazdroj (Pilsner Urquell) bénéficient d’une certaine notoriété car ce sont des entreprises qui exportent à l’étranger depuis des décennies. Au cours des trente dernières années, la communauté du design dans notre pays a radicalement changé. Après 1989, lorsque le régime communiste a pris fin en République tchèque, la situation a été très difficile. Les entreprises tchèques traditionnelles se portaient mal : les propriétaires s’alternaient, des productions entières ont été abandonnées et de nombreuses marques ont disparu. Certaines ont surmonté cette période difficile et ont trouvé de nouvelles idées, ce qui leur a permis de conserver leur fidèle clientèle et de gagner de nouveaux clients. De nouvelles entreprises ont également été créées, dont certaines ont acquis une renommée internationale, telles la verrerie Lasvit ou le fabricant de luminaires Brokis.


 
Vous avez mentionné Plzeňský Prazdroj. Qu’avez-vous conçu pour cette célèbre brasserie?
Il y a dix-huit ans, nous avons conçu un verre à bière spécial, le soi-disant gobelet. La tâche qui nous a été confiée était claire : créer un verre qui contribuerait à faire entrer cette marque de bière dans le segment de gastronomie supérieure, dont elle remplit les critères de qualité. Les traditionnelles chopes à bière ne conviennent cependant pas à une clientèle exigeante. Nous avons donc conçu un verre en tritan sur haut pied. Ce matériau, très fin et durable, permet à la bière de garder plus longtemps sa mousse. Le verre a déjà été vendu dans le monde entier à environ 30 millions de clients.
 
Votre coopération avec l’entreprise tchèque Mikov, qui fabrique des couteaux depuis le XVIIIe siècle, a également été intéressante. De nombreuses générations de Tchèques connaissent son couteau de poche en forme de poisson. Qu’est-ce qui rend votre modèle différent ?
En 2018, nous avons été approchés par la société Nespresso, qui s’est associée à Mikov, pour nous demander de trouver une façon d’utiliser de l’aluminium recyclé à partir de capsules de café. Nous avons donc inventé une nouvelle version du légendaire petit « poisson », un modèle fabriqué par Mikov depuis les années 1920 et probablement connu de tous dans toute la République tchèque. Notre modèle a une poignée en aluminium recyclé. Une édition limitée de cinq mille pièces est proposée sur le site Web Nespresso et le produit de la vente est reversé à une association caritative.


 
Vous avez également participé à la création de la société horlogère Bohematic. Son offre comprend des montres pour hommes portant le nom du designer tchèque Ladislav Sutnar. Qu’est-ce qui le rend intéressant à vos yeux ?
Ladislav Sutnar est une légende du design tchécoslovaque. Après avoir travaillé pour des marques célèbres, il a émigré en 1939 en Amérique, où il a poursuivi avec succès sa carrière. En 1958, il a conçu une fonte que nous avons utilisée pour la série Graphic - Sutnar. Le typographe Tomáš Brousil s’est inspiré des lettres et des chiffres de cette fonte et en a utilisé certains éléments sur le cadran et l’aiguille de la montre. J’apprécie beaucoup la façon dont la marque Bohematic associe de traditionnelles techniques horlogères à un design moderne. Si les différentes pièces de la montre sont fabriquées dans toute l’Europe, la phase finale de production se déroule ici en République tchèque.
 
Nous avons parlé de produits locaux provenant de toute la République tchèque. Où inviteriez-vous des visiteurs étrangers qui souhaitent voir du design tchèque de qualité ?
Ils devraient absolument se rendre à Karlovy Vary, où la verrerie de renommée mondiale Moser opère depuis le milieu du XIXe siècle. Il est également très intéressant de visiter l’entreprise de meubles Ton, qui possède une usine à Bystřice pod Hostýnem, où les visiteurs peuvent voir le processus de pliage du bois et de fabrication de chaises. Le musée consacré à l’entreprise de chaussures Baťa à Zlín ou le fabricant de gants Engelmüller à Dobříš valent également la visite. Par ailleurs, cela vaut vraiment la peine de faire une excursion à l’usine automobile Škoda. J’ai récemment visité l’usine Mazda et j’ose dire que Škoda offre un cadre beaucoup plus intéressant et plus moderne. Donc, si vous êtes intéressé par le travail de conception, vous trouverez beaucoup de choses intéressantes en République tchèque.