Comment les Tchèques en quarantaine sont devenus une nation de cyclistes

Comment les Tchèques en quarantaine sont devenus une nation de cyclistes

Le cyclisme est très populaire en République tchèque. Cependant, ce qui s’est passé pendant la pandémie de coronavirus, a dépassé toutes les attentes. Des gens de tous âges à vélo ont littéralement envahi le paysage. Bien sûr, en portant les masques obligatoires si typiques des Tchèques. Regardez où se trouvent les différents itinéraires. Une fois que les mesures auront été assouplies et que vous viendrez en République tchèque, vous pourrez essayer les mêmes itinéraires que les habitants locaux. Nous vous donnerons quelques bons conseils.

Les Tchèques ne brillent peut-être pas dans le cyclisme professionnel, mais ils adorent faire du vélo en tant que loisir. Le week-end, les voitures avec des vélos sur le toit quittant les villes pour la campagne font partie du paysage typique. Étonnamment, la pandémie du coronavirus redouté n’a pas arrêté cette tendance, mais lui a plutôt donné un coup de pouce en atteignant des proportions sans précédent. Que s’est-il réellement passé ?
Bien que le gouvernement tchèque ait été l’un des premiers à prendre des mesures strictes au moment de l’apparition de la maladie, celles-ci étaient en effet moins contraignantes que dans de nombreux autres pays. Il a été conseillé aux Tchèques de ne pas voyager et de ne rendre visite les uns aux autres. Les centres commerciaux, les restaurants, les cinémas et les théâtres, toutes les aires de jeux extérieures, les gymnases et les centres de fitness ont dû fermer leurs portes. Au début, les gens ne pouvaient sortir que pour acheter que de la nourriture et des médicaments, mais il y avait une petite chose en plus. Il était permis de marcher à l’extérieur et de se promener dans la nature, bien qu’au début, il fallait être à deux au maximum et porter un masque.

Ce confinement incomplet a eu un effet presque miraculeux. À l’exception des domiciles, les pistes cyclables, les parcs et le plein air sont devenus le seul espace d’activité physique. « Les gens en avaient marre de rester enfermés chez eux, et comme ils ne pouvaient aller nulle part ailleurs, cela les a forcés à sortir, marcher, courir, faire de l’exercice et surtout faire du vélo. Ce que je trouve intéressant, c’est que même les familles qui ne faisaient pas de sport ont fini par s’y mettre », remarque la journaliste Tereza Robinson.
« Le rayon d’action étant devenu très restreint, les gens ont regardé autour d’eux. Les vélos déposés dans les garages et les sous-sols ont été presque la première chose qu’ils ont vue. Cela a montré parfaitement que nous ne sommes pas une nation de footballeurs, mais de cyclistes. J’ai lu quelque part que jusqu’à 6 millions de personnes dans notre pays avaient un vélo », souligne Martin Huleja, expert en marketing, communication et gestion du sport.

De nombreuses personnes sont retournées chez des mini-détaillants et des ateliers locaux de réparation de vélos, soit par solidarité, soit simplement parce que les grandes surfaces sont restées fermées plus longtemps. Alors que de nombreux commerçants s’inquiètent de la façon dont ils continueront à mener leur activité, les magasins de sport et en particulier les magasins de vélos connaissent un boom sans précédent.
« Nous constatons une forte augmentation du nombre de clients, qui nous disent ne pas avoir fait de vélo depuis des années et vouloir maintenant s’y remettre. Beaucoup plus de vélos sont vendus même dans la catégorie récréative plutôt bon marché de 450 à 600 euros. Des familles entières s’équipent, donc beaucoup de vélos pour enfants sont vendus », confirme Lukáš Princ, copropriétaire du magasin de sport et de location de vélos Ski and Bike Centrum Radotín à Prague, qui se spécialise dans la vente de vélos en été et de skis en hiver. 

Il en va de même dans de nombreux autres magasins et centres de location de vélos. Déjà au début du mois de mai, ils ont signalé qu’ils n’avaient pas le temps de reconstituer les stocks, et si cela continuait, ils n’auraient bientôt plus rien à vendre.

De plus, les Tchèques et les visiteurs étrangers bénéficient de l’avantage que le paysage tchèque offre des milliers de terrains adaptés et magnifiques pour toutes les catégories - trekking, VTT et vélo de route. Et cela dans presque toutes les régions du pays. Dans les montagnes, qui entourent la République tchèque de presque tous les côtés, il existe des terrains difficiles pour les amateurs de VTT ou de vélos électriques, alors que les plaines de la zone des étangs de Bohème du Sud, le long de l’Elbe à l’est de Prague ou dans la région viticole de Moravie du Sud près de la frontière autrichienne, sont idéales pour les balades relaxantes. Les sentiers romantiques le long des rivières tchèques sont également très populaires.

Beaucoup en République tchèque se demandent aujourd’hui si l’éruption actuelle des excursions à vélo est un phénomène temporaire ou permanent. Serait-ce une grande renaissance du temps libre passé avec sa famille dans la nature, que ce soit à pied ou à vélo ? Bien des choses font penser que c’est le cas, au moins en partie.
« À mon avis, au fil du temps, beaucoup de gens retourneront dans leurs gymnases et salles de danse, de fitness et de sport. Mais ce ne sera pas un retour rapide et certainement pas pour tout le monde. Aussi parce qu’il y a encore beaucoup de facteurs limitatifs sur les terrains de sport, comme les vestiaires et les douches fermés, etc. Peut-être que beaucoup de gens apprécieront également la magie des balades en famille », estime le président de l’Association tchèque de patinage à roulettes et membre de l’association cycliste Martin Máčel.

« La chose positive, c’est que même les enfants bougent et ne restent pas simplement à la maison. Peut-être qu’au moins certains parmi eux pourraient continuer sur cette voie, même après que toutes les restrictions auront été levées. De nombreux adultes se rendent compte qu’ils pourraient faire du vélo aussi pour se rendre au travail », explique le cycliste enthousiaste Lukáš Drvota, et élargit ses réflexions : « Peut-être que les gens en général pourraient tirer quelques leçons ; ralentir et arrêter de courir après l’argent et la performance. »
 



Où aller à vélo comme les Tchèques lorsque vous serez venu au pays ?

Idée 1 Le long de la Sázava

Vous pouvez faire une jolie balade à quelques kilomètres au sud de Prague, le long de la rivière Sázava avec départ et arrivée à Luka pod Medníkem. Vous verrez d’anciennes galeries minières, un viaduc ferroviaire, de vieilles cabanes et, surtout, vous profiterez de dizaines de belles vues sur la vallée de la Sázava.
 

Idée 2 À travers la région d’étangs dans le sud de la Bohème

L’itinéraire autour de nombreux étangs de Bohème du Sud convient aux vrais amoureux du calme et de l’eau. Vous quitterez Lomnice nad Lužnicí pour vous diriger vers l’est. Le principal point d’intérêt de la balade est représenté par les magnifiques barrages du système d’étangs de Nadějská, fondé en 1577 par le célèbre constructeur d’étangs Jakub Krčín de Jelčany. Vous longerez des étangs aux noms spéciaux - Skutek (Acte), Láska (Amour), Dobrá vůle (Bonne volonté) nebo Víra (Foi).

Idée 3 Tour des châteaux de Haná

Cet itinéraire situé en Moravie, dans la partie orientale de la République tchèque, commence à Náměšť na Hané et mène à travers les régions de Haná et Drahanská vrchovina. Vous verrez les châteaux de Náměšť, de Čechy pod Kosířem et de Plumlov, ainsi qu’une vieille forteresse et vous terminerez votre randonnée près de la jolie tour d’observation Kopaninka, qui offre par beau temps une vue magnifique sur les montagnes Jeseníky et Hostýnské vrchy.