Le carnaval et ses spécialités gastronomiques

Le carnaval et ses spécialités gastronomiques

Le carnaval est une fête de la joie et de la bonne chère !

HomeWhat's NewLe carnaval et ses spécialités gastronomiques
La période de carnaval, qui commence peu après le début de la nouvelle année, peut être décrite comme un temps de joie et de plaisirs pendant lequel, de manière exceptionnelle, les règles ne s’appliquent pas et les gens s’amusent beaucoup. En République tchèque, c’est une période de cortèges et de fêtes associés à des festins regorgeant de viandes grasses et de pâtisseries. Cette fête, qui a ses racines dans les temps païens, correspond aujourd’hui à la période allant de l’Épiphanie (6 janvier) jusqu’au mercredi des Cendres (6 semaines avant Pâques). Nos ancêtres païens rendaient hommage au soleil, à la fertilité et à la puissance lors de cette fête. C’était une période de joie grâce aux journées allongées et au début du printemps. Après l’avènement du christianisme, le carnaval est devenu une fête qui précédait Pâques. Où pouvez-vous voir le carnaval et déguster des spécialités typiques ?

Cortèges de carnaval classés par l’UNESCO

Comme nous l’avons déjà mentionné, les fêtes de la période de carnaval sont associées à des cortèges de masques, accompagnés de musique et de danses gaies, qui traversent les villes et villages de Bohème et de Moravie. Dans la région de Hlinecko et en Bohème orientale, en particulier à Hamry, Studnice, Vortová et Blatno, les cortèges de carnaval ont été préservés sous une forme presque inchangée. Le caractère et l’aspect des masques sont les mêmes qu’il y a cent ans et c’est grâce à leur originalité que les cortèges de carnaval ont été inscrits sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. Par ailleurs, un musée leur est dédié dans la zone protégée appelée Betlém à Hlinsko.

Festins traditionnels

Dans le passé, la fête principale commençait toujours le dimanche gras, qui est le dernier dimanche précédant le mercredi des Cendres, par un déjeuner copieux et un banquet où toute la famille élargie se réunissait. Les plats servis pourraient difficilement être qualifiés de légers, bien au contraire. Les viandes grasses étaient consommées en abondance et les pâtisseries étaient indissociables du menu du carnaval. Sachant qu’un long jeûne avant Pâques allait bientôt commencer, chacun profitait de la joie exubérante, des chants et de la danse et, bien sûr, de la bonne chère.

Spécialités de porc - fête du cochon

Ce n’est pas un hasard que c’est pendant cette période que se déroulaient le plus souvent les fêtes du cochon, qui sont toujours une tradition vivante dans les campagnes de Moravie, où toute la famille et des amis se réunissent pour transformer un porc entier en une seule journée. Les gens l’engraissaient pendant une année entière et, à l’aube, le boucher l’abattait dans la cour. Ces dernières années, une manière plus simple a commencé à prévaloir : les gens commandent un cochon engraissé et déjà abattu. Une journée entière est nécessaire pour transformer toute la viande, du museau à la queue, et préparer des spécialités telles que les jitrnice et jelítka (boudins et andouilles), ovar (porc bouilli), tlačenka (fromage de tête, tête pressée), des grattons, la soupe de boucherie ou le guláš (ragoût). Bref, rien n’est jeté, mais au contraire, tout est traité jusqu’au dernier morceau. Le temps glacial était autrefois idéal pour l’abattage du cochon, car les réfrigérateurs et les congélateurs n’existaient pas encore, et les bouchers étaient donc très occupés pendant cette période. Tout au long de la journée, la bière et l’eau de vie maison - principalement à base de prunes - étaient servies pour se réchauffer !



Les fêtes du cochon ne sont pas seulement une spécialité des rassemblements familiaux à la campagne, mais vous pouvez également en profiter dans de nombreux restaurants spécialisés dans la cuisine traditionnelle tchèque. Ils proposent un menu de porc complet avec soupe au porc, fromage de tête, boudins et andouilles, chair de boudin, jarret rôti au four ou ragoût.

En ce qui concerne la tlačenka (fromage de tête), vous pouvez généralement en commander toute l’année dans les pubs traditionnels pour accompagner la bière. Cette spécialité de boucherie contient une large gamme de viandes et d’abats de porc (par exemple le foie, la langue, la peau ou les pattes). Elle a la forme de petits morceaux de viande marinée dans une gelée de bouillon. Elle est généralement servie avec des oignons hâchés et du vinaigre.

Pâtisseries de carnaval

Le menu de carnaval contient également une variété de pâtisseries. Les spécialités les plus typiques sont les koblihy (beignets) frits dans du beurre fondu. La pâte au levain, sucrée, à base de farine blanche est fourrée de confitures maison. Les beignets sont frits jusqu’à ce qu’ils soient dorés puis sont sucrés. Des pâtisseries portant des noms tels que boží milosti (bugnes), vdolky (scones), des rouleaux sucrés farcis de noix moulues ou des koláč (kolatsch) avec du fromage blanc, des graines de pavot ou de la confiture de prune, sont préparées selon les coutumes des différentes régions.

Boží milosti (bugnes) - recette

Cette pâtisserie traditionnelle était préparée principalement à l’époque de nos grands-mères et, aujourd’hui, on la trouve principalement en Moravie. Mais elle vaut vraiment la peine d’être essayée, car elle est délicieuse !
Vous avez besoin de : 300 g de farine ordinaire, une pincée de sel, 50 g de beurre, 20 g de saindoux, 40 g de sucre semoule, 3 jaunes d’œufs, 2 cuillères à soupe de jus de citron, zeste d’un citron, 7 cuillères à soupe de crème aigre, 1 cuillère à soupe de rhum, beurre fondu.

Procédé : Faire du streusel avec la farine, le beurre ramolli et le saindoux. Ajouter à la crème le sucre, une pincée de sel, deux cuillères à soupe de jus de citron, le zeste de citron, une cuillère à soupe de rhum et les jaunes d’œufs, mélanger et ajouter au streusel. Préparer une pâte lisse, envelopper dans un film alimentaire et réserver au réfrigérateur pendant au moins une heure. Étendre au rouleau la pâte à une épaisseur d’environ 3 mm. Découper des formes rectangulaires traditionnelles avec une croix au milieu. Dans une casserole avec un bord assez haut, chauffer la graisse et faire frire les bugnes des deux côtés jusqu’à ce qu’elles soient dorées. Enlever les bugnes, laisser égoutter sur une serviette en papier pendant un moment et envelopper de sucre vanillé pendant une minute.