La cuisine tchèque aux tons de l’automne

La cuisine tchèque aux tons de l’automne

L’automne est une période où les jours raccourcissent et le froid s’installe. Pourquoi ne pas rendre cette saison plus agréable en s’essayant à la cuisine tchèque ? Essayez un menu d’automne composé de recettes locales.

L’automne en Tchéquie est aussi une période qui approvisionne généreusement la cuisine. Les céréales et les légumineuses sont déjà récoltées, les fruits d’automne ont mûri, les pommes de terre sont sorties de terre, les potirons, les légumes-racines et les crucifères sont entreposés dans les caves. Les oies et les canards ont une réserve de graisse suffisante pour se retrouver sur un plat à rôtir, et n’oublions pas la dégustation de vin nouveau et diverses festivités d’automne pleines de bonnes choses à manger et à boire, comme les fêtes votives ou la Saint-Martin.
Composons ensemble un menu d’automne en utilisant quelques recettes régionales tchèques intéressantes, à base d’excellents ingrédients de saison.

La soupe ouvre l’estomac, affirmaient nos arrière-grands-mères, et les conseillers en nutrition d’aujourd’hui leur donnent raison. Les soupes savoureuses et épaisses, qui ont toujours été la base de la cuisine tchèque, ne doivent donc pas manquer sur notre table d’automne. Les carottes, qui ont toujours eu leur place au garde-manger de la ménagère tchèque, sont à la base de nombreuses sauces et soupes. Les soupes crémeuses ont toujours été populaires, et celle à base de carottes d’automne était préparée là où les potirons ne poussaient pas, c’est-à-dire principalement dans les régions montagneuses.

Velouté de carottes

Ingrédients pour 4 portions :
800 g de carottes
200 g d’oignons
50 cl d’huile
Sel, poivre, piment ou environ 0,5 cm de gingembre (n’est pas indispensable)
1,8 l de bouillon de légumes
Ciboulette ou tige d’oignon vert
Préparation
Nettoyer les carottes et les couper en fines rondelles, couper finement les oignons et faire frire le tout dans l’huile jusqu’à ce que les carottes caramélisent, puis saler et poivrer. Verser le bouillon sur les carottes et faire cuire jusqu’à ce que les carottes soient tendres. Mélanger ensuite avec un mélangeur à immersion et laisser cuire quelques minutes. Si la soupe est trop sucrée, assaisonner avec une pincée de piment ou de gingembre râpé. Vous pouvez l’adoucir avec de la crème fraîche ou de la crème aigre. Garnir les portions individuelles de ciboulette ou d’oignons verts hachés.



La volaille, peu importe que ce soient des poulets, des dindes, des canards ou des oies, ornait plutôt des tables de fête, principalement à la période de la fête de la Saint-Martin. C’est à ce moment que la volaille engraissée depuis le printemps avait le bon poids et qu’un délicieux rôti pouvait servir de récompense pour les garçons et filles de ferme qui allaient à cette période changer de ferme ou prolongeaient leur contrat avec l’agriculteur. Nous méritons, nous aussi, une récompense ces jours-ci, par exemple sous la forme de cette spécialité de Bohème occidentale :

Canard rôti aux fruits avec du chou au gingembre et des quenelles de Karlovy Vary

Le canard est servi accompagné d’une délicieuse sauce aux fruits, de fines quenelles de Karlovy Vary et de chou épicé. D’autres fruits peuvent être utilisés, les poires ou les prunes sont également excellentes.
 
Ingrédients :
1 canard d’env. 2 kg
Sel
Cumin entier
2 cuillères à soupe de miel
2 pommes
1 orange
1 poignée de raisins secs
 
Préparation 
Saler le canard, assaisonner avec du cumin, badigeonner de miel. Cuire au four avec les fruits pelés coupés en demi-quarts et les raisins secs, arroser de jus de cuisson et d’un peu d’eau bouillante. Le jus de cuisson évaporé servira de sauce.

Chou au gingembre
1/2 tête de chou blanc ou rouge
1 oignon
Gingembre frais de la taille d’un pouce
125 g de beurre
Vin blanc
1 grosse pomme
Sel
Beurre pour badigeonner le canard
 
Préparation : Couper le chou en lanières, l’oignon et le gingembre en dés. Faire revenir le tout dans du beurre chaud, ajouter du vin et laisser mijoter jusqu’à ce que le chou soit tendre. Enfin, ajouter une pomme râpée au chou et assaisonner de sel.
 
Quenelles fins (knedlíky) de Karlovy Vary
1 kg de pain blanc
4 œufs
50 g de beurre
250 à 300 ml de crème liquide
2 poignées de persil bouclé
Noix de muscade
Sel
Beurre pour badigeonner
 
Préparation 
Couper le pain en petits dés et laisser sécher au four. Sortir du four, verser la crème, ajouter le beurre fondu, les jaunes d’œufs, le persil haché, assaisonner avec du sel et la noix de muscade et mélanger. Enfin, ajouter les blancs d’œufs battus en neige, mélanger délicatement. Emballer dans du papier d’aluminium et cuire à la vapeur pendant 15 à 20 minutes selon la taille.


 
La fête de la Saint-Martin est également inimaginable sans un dessert typique, de petits croissants tendres farcis de noix ou de graines de pavot. Les croissants de la Saint-Martin sont très bons et leur préparation est rapide. Ils sont délicieux non seulement après un déjeuner d’automne, mais aussi pour le petit-déjeuner ou simplement pour accompagner le café.

Croissants de la Saint-Martin

Ingrédients :
450 g de farine ordinaire
3 jaunes d’œufs
250 g de matière grasse (beurre, margarine ou saindoux)
100 g de sucre glace
0,25 l de crème fraîche 33 % de mat. gr.
pincée de sel
1 œuf entier pour badigeonner
Farce aux noix ou au pavot à partir d’environ 200 g de noix ou de graines de pavot
Préparation : Pétrir tous les ingrédients pour obtenir une pâte lisse et non collante, envelopper de papier d’aluminium et laisser reposer 30 minutes au réfrigérateur. Ensuite, diviser la pâte en 6 parties, étendre au rouleau en rond et diviser en 8 triangles. Mettre la farce sur l’extrémité la plus large, enrouler, former un petit croissant et le placer sur une plaque à pâtisserie tapissée de papier sulfurisé. Badigeonner d’œuf et cuire au four à 180 °C pendant environ 15 minutes.


 
Pour vous inspirer encore plus de la cuisine régionale tchèque, visitez www.czechspecials.cz
Sur le site Web du projet Czech Specials - Dégustez la Tchéquie, vous trouverez non seulement des recettes intéressantes, mais aussi une liste de restaurants certifiés. Seuls les restaurants qui préparent bien les plats de la cuisine tchèque peuvent porter le logo bleu sur leur porte !

Goûtez la République tchèque !