La Tchéquie est en lice pour le prix de l’Union européenne pour l’architecture contemporaine

La Tchéquie est en lice pour le prix de l’Union européenne pour l’architecture contemporaine

La Villa Tugendhat et le pavillon de Barcelone

HomeWhat's NewLa Tchéquie est en lice pour le prix de l’Union européenne pour l’architecture contemporaine
Que ce soit le siège des verriers dans la ville de Nový Bor en Bohême du Nord, les cellules rondes originales sur les quais de la Vltava à Prague, une société viticole, la mairie, un musée ou un jardin d’enfants : ce n’est qu’une sélection des bâtiments qui représentent la République tchèque dans la nouvelle année du prestigieux prix Mies van der Rohe.
Nous vous invitons à découvrir non seulement les candidats, mais aussi les favoris et les vainqueurs des années précédentes. Nous ne laisserons en aucun cas de côté la célèbre villa Tugendhat, l’œuvre authentique de l’architecte Ludwig Mies van der Rohe, qui est le seul bâtiment moderne de Tchéquie à être inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.



Le prix de l’Union européenne pour l’architecture contemporaine - Prix Mies van der Rohe- est organisé par la Commission européenne depuis 2001 en coopération avec la Fundació Mies van der Rohe à Barcelone.

Le prix est décerné tous les deux ans et le jury récompense les meilleurs projets choisis dans les pays européens. Si nous vivions une année comme les autres, le prix d’architecture le plus prestigieux du vieux continent aurait déjà publié une liste plus sélective des finalistes. Sauf que l’année en cours sera différente : non seulement le concours comprendra désormais des bâtiments situés en Arménie, Moldavie et Tunisie, mais en plus, le nombre de 449 ouvrages provenant de 41 pays n’est pas définitif. Les travaux de construction et l’évaluation étant compliqués en raison des mesures anti-Covid, les organisateurs ont prolongé les délais. Par ailleurs, une condition nouvellement adoptée exige que les édifices aient été achevés entre octobre 2018 et avril 2021, et en septembre, la commission publiera d’autres projets sélectionnés. Les résultats ne seront connus qu’au printemps 2022.

Le Top 11 tchèque

Onze bâtiments construits ces dernières années en République tchèque sont en lice pour recevoir le prestigieux prix Mies van der Rohe. Ce sont, par exemple, l’immeuble en verre qui abrite le siège social du fabricant verrier Lasvit à Nový Bor, vainqueur du Prix d’architecture tchèque 2020, le mémorial Jan Palach à Všetaty, le nouveau siège social de la société viticole Lahofer près de Znojmo ou les quais revitalisés à Prague.
 
Conscients du fait que les bâtiments et les infrastructures sont responsables d’au moins 40 % de toutes les émissions de gaz à effet de serre, les organisateurs de l’édition actuelle du prestigieux prix européen ont
mis en avant les projets dans lesquels le design va de pair avec la durabilité. Le prix Mies de l’Union européenne donne donc le feu vert, avant tout, à la rénovation, à l’adaptation et à la transformation de bâtiments existants. Parmi les onze constructions tchèques sélectionnées, on retrouve notamment la nouvelle mairie de Prague 7, qui est le résultat de la rénovation d’un ancien bâtiment administratif, ou l’ancienne brasserie et le bâtiment technique dans le centre de Znojmo, que les architectes Chybík+Krištof ont transformé en bar à vin Enotéka. Il y a aussi une villa de l’entre-deux-guerres, transformée en « maison familiale dans un corset en acier » et, parmi les constructions neuves, il convient de mentionner le jardin d’enfants dans le quartier Vratislavice nad Nisou de la ville de Liberec. Ce qui rappelle un peu le bâtiment Lasvit à Nový Bor : les architectes Petr Stolín et Alena Mičeková ont utilisé une façade légère en fibre de verre, similaire à leur ancien projet Zen-Houses, récompensé par le prix tchèque d’architecture la première année du concours.

La villa Tugendhat et le pavillon de Barcelone

Quand trois éléments sont réunis, notamment un budget illimité, un architecte de renommée mondiale et un cadeau de mariage pour la fille d’un riche industriel, cela donne comme résultat la villa Tugendhat, un bâtiment conçu par l’architecte Ludwig Mies van der Rohe (1886-1969), achevé en 1930, qui a coûté cinq millions de couronnes de l’époque, soit le prix de plusieurs dizaines de pavillons. Bien que les visites du seul monument moderne classé au patrimoine de l’UNESCO en République tchèque ne puissent pas avoir lieu actuellement, vous pouvez faire une réservation et commencer à attendre votre tour avec impatience. La visite de ce bâtiment fonctionnaliste, situé à Brno, qui fait partie des œuvres essentielles de l’architecture mondiale et qui a, en son temps, redéfini les critères du logement moderne, est une véritable expérience.
 
En abordant les thèmes de la villa Tugendhat, du célèbre architecte Mies van der Rohe et du prix qui porte son nom, il convient d’en savoir plus sur le bâtiment auquel la villa était comparée au moment de
sa création : le Pavillon allemand conçu par Mies van der Rohe pour l’exposition universelle de Barcelone. Les deux bâtiments, conçus simultanément par le bureau de Mies, avaient en commun des caractéristiques formelles clés et un nouveau concept d’espace architectural. Contrairement à la villa Tugendhat, le pavillon de Barcelone a été démantelé après l’exposition. Cependant, au fur et à mesure que la renommée internationale de Mies n’avait de cesse de s’accentuer dans le courant du XXe siècle, les conseillers municipaux de Barcelone se sont rendus compte que le pavillon pouvait constituer une attraction touristique majeure, et une réplique a donc été construite dans les années 1980. Son lien de parenté avec la Villa Tugendhat est incontestable, de la forme des colonnes chromées aux combinaisons de verre, d’onyx, de travertin et de divers types de marbre jusqu’au fauteuil Barcelona, l’icône du mobilier moderne, conçu par Mies. Il est assez symbolique que c’est justement dans le pavillon de Barcelone que les prix de l’Union européenne pour l’architecture contemporaine soient décernés.

Candidats connus et inconnus de l’année 2019

Le prix de l’Union européenne pour l’architecture contemporaine, décerné pour la première fois en 1987, n’a jusqu’à présent jamais été remporté par un bâtiment tchèque. Mais vous connaissez sans doute certains des candidats nationaux : douze d’entre eux ont participé à l’édition précédente, notamment le Centre d’art contemporain DOX à Prague, Kinonekino à Planá, la station supérieure du téléphérique de Pustevny, l’église moderne Saint-Venceslas à Sazovice, le château d’eau de Letná, la pension Štajnhaus à Mikulov ou le centre polyvalent Kotelna à Libčice nad Vltavou, tout comme la tour de guet Doubravka à Černý Most ainsi que l’immeuble polyvalent Drn, ces deux derniers étant situés à Prague. Le jury international composé d’architectes, de journalistes et de théoriciens a surpris tout le monde en désignant comme lauréat du prix 2017 la rénovation d’un immense immeuble de quatre cents mètres de long à Amsterdam par une équipe d’architectes locaux. Pour la première fois dans l’histoire des prix Mies van der Rohe, ce n’est pas un bâtiment neuf, mais un immeuble ancien qui a remporté le prix. Cette tendance va-t-elle se poursuivre ? Il ne reste plus qu’à attendre les résultats de la prochaine édition.