Sur les traces de Václav Havel

Sur les traces de Václav Havel

La République tchèque célèbre cette année le trentième anniversaire de la Révolution de Velours. Parmi les personnalités les plus importantes qui y ont participé figure le dramaturge, essayiste et ancien président de la République, Václav Havel.

HomeNouveautésSur les traces de Václav Havel
Il y a 30 ans, les Tchèques ont décidé de ne plus vouloir vivre sous un régime communiste, mais d’aspirer à la liberté et la démocratie. Ce que l’on appelle la Révolution de Velours, qui s’est déroulée en novembre 1989, a eu de nombreux protagonistes. Cependant, c’est Václav Havel, président tchécoslovaque et président tchèque, qui s’est gravé dans la mémoire des gens à travers le monde. Dramaturge, écrivain et technicien de théâtre, il était encore prisonnier politique au printemps 1989. Cependant, les événements de novembre 1989 l’ont amené au château de Prague, siège des présidents tchèques, où il est resté jusqu’en 2003.
 

Le dernier président tchécoslovaque et le premier président tchèque

Václav Havel est né en octobre 1936 au sein d’une famille pragoise d’hommes d’affaires et d’intellectuels qui possédait à Prague de nombreux biens immobiliers, notamment le palais Lucerna, achevé peu après la Première Guerre mondiale et situé à proximité de la place Venceslas. Encore aujourd’hui, vous pouvez visiter au palais Lucerna un café Art Nouveau, la plus ancienne salle de cinéma fonctionnelle de Prague, avec une riche décoration en stuc, ou y assister à un concert. C’est au palais Lucerna que vous pouvez voir la statue de David Černý nommée « Le Cheval » suspendue au plafond. Le sculpteur parodie ainsi avec humour une statue de saint Venceslas, symbole des pays tchèques. Nouvellement et à titre exceptionnel, le toit du palais est ouvert au public, offrant une vue unique non seulement sur le château de Prague, mais aussi sur le Musée national récemment restauré.
Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, Havel fréquente le pensionnat prestigieux de Poděbrady. Il ne terminera jamais ses études universitaires et en 1959, il entre enfin dans un milieu qui sera le sien : il commence à travailler dans des théâtres à Prague.

Havel, homme de théâtre

C’est au théâtre Na zábradlí, à proximité du pont Charles, que Havel est le plus actif. Bien qu’il ait commencé à y travailler comme technicien de scène, il devient rapidement dramaturge, puis assistant réalisateur. En 1963, le théâtre Na zábradlí est le premier à présenter la pièce qu’il a écrite, la Fête au jardin. Le théâtre présente encore aujourd’hui des pièces de Havel, avec des sous-titres anglais, et la réalisation Velvet Havel sur la vie de l’ancien président a remporté plusieurs prix de théâtre. Si vous vous rendez au théâtre Na zábradlí, faites un tour au café Slavia qui se trouve à quelques pas de là, dans la rue Národní třída. Dans la seconde moitié du XXe siècle, ce café était un lieu de rencontre des opposants au régime communiste, y compris Václav Havel.

La vie avant la chute du régime communiste

En 1968, les troupes soviétiques envahissent la Tchécoslovaquie et mettent fin à la transformation d’un régime qui s’ouvrait de plus en plus au monde. La censure de la presse est de nouveau instaurée et des dizaines de milliers de personnes émigrent vers l’Occident démocratique. Václav Havel commence à signaler les violations des droits de l’homme en Tchécoslovaquie et la présence de prisonniers politiques, ce qui lui vaut quatre ans et demi de prison. Il purge une partie de sa peine dans des prisons à Prague, l’autre à Pilsen.

Plus les pièces de Havel sont interdites en Tchécoslovaquie, plus elles sont jouées à l’étranger. Dans les années 1980, Václav Havel habite un immeuble sur le quai Rašínovo nábřeží à Prague, à côté de l’endroit où se trouve aujourd’hui l’emblématique Maison dansante. L’idée de construire un immeuble sur un espace vide, résultat de bombardements de la Seconde Guerre mondiale, naît lors d’une réunion de Havel et de l’architecte Vlado Milunić. Le projet « Ginger and Fred », surnommé la « Maison dansante », est réalisé dans les années 1990 grâce au célèbre architecte Frank O. Gehry.

Révolution et mandat présidentiel

Le 17 novembre 1989, les forces du régime communiste interviennent brutalement contre une manifestation pacifique d’étudiants à Národní třída. L’événement est commémoré par une plaque intitulée « Les Mains » accrochée sur le mur d’un palais de la rue Národní třída. La révolution a pour résultat le transfert du pouvoir et de premières élections libres, où les citoyens peuvent choisir entre plusieurs partis politiques. Václav Havel est élu président de la République, fonction qu’il occupera pendant treize ans.

Il ouvre l’enceinte du château de Prague aux visiteurs et fait restaurer les jardins du Château et le Fossé aux Cerfs. C’est grâce à son action que vous pouvez admirer la quasi-totalité de l’un des plus grands châteaux au monde. Non loin de Prague, au Château de Lány, en Bohême centrale, dans la résidence d’été des présidents de la République, il a fait également ouvrir les jardins du château au public. Son dernier mandat présidentiel conféré par la Constitution s’achève en 2003. Il décède en 2011 à l’âge de 75 ans. Aujourd’hui, l’Aéroport de Prague et une place près du Théâtre national portent son nom.