Mozart et la Tchéquie, une histoire d’inspiration

Mozart et la Tchéquie, une histoire d’inspiration

Il y a 260 ans est né un des compositeurs les plus connus, Wolfgang Amadeus Mozart. Lisez quel rôle important a joué la Tchéquie dans son œuvre.

En relation avec le génie Wolfgang Amadeus Mozart, on aime répéter en République tchèque sa déclaration : « Mes Praguois me comprennent ! » Le compositeur l’a parait-il dit après la première réussie de son opéra Don Giovanni, à Prague en 1787. Mozart a pris Prague en affection, peut-être aussi parce que les Praguois appréciaient sa musique beaucoup plus que par exemple les Viennois. Il a retourné à Prague plusieurs fois, mais a aussi ébloui Olomouc par exemple au début de sa carrière. Les traces de Mozart mènent également dans la ville d’eaux de Karlovy Vary.

Première fois en Moravie

Même si Prague a toujours joué chez Mozart le « premier violon », il a aussi visité au début de sa carrière fulgurante Brno et Olomouc. Il s’est rendu en Moravie depuis Vienne, où faisait rage une épidémie de la variole. Il devait donner un concert à Brno, mais en raison de la propagation de la maladie, a dû continuer avec sa famille à Olomouc. Là, il est resté un certain temps et y a composé une de ses symphonies. Plus tard, il est revenu à Brno pour donner un concert au théâtre Reduta. Ce denier, soit dit en passant, fonctionne toujours, il sert le Théâtre National de Brno et se vante d’être l’espace théâtral le plus ancien d’Europe centrale. Mais revenons à Mozart. Car nous n’avons pas encore précisé que son concert de Brno s’est déroulé en en 1767, alors qu’il avait 11 ans.

Succès à Prague

À Prague, l’œuvre de Mozart a précédé le personnage. Le succès des Noces de Figaro y était si grand que lui-même en était surpris. On dit que Mozart a confessé dans une lettre à son ami qu’à Prague non seulement les gens parlent de son opéra, mais le chantent dans les rues.

Aussi, c’est précisément à Prague que Mozart a terminé et présenté au Théâtre des États son autre opéra, Don Giovanni. Ce théâtre commémorera son anniversaire par un concert de gala, où montera sur scène la diva mondialement reconnue Simona Houda Šaturová, l’orchestre du Théâtre National sera dirigé par l’Allemand Ralf Beck. Le concert aura lieu le 27 janvier 2016 et des événements plus étendus sur lesquels vous pouvez vous renseigner ici s’ensuivront en été. Restons-en néanmoins encore un peu à Mozart et à ses visites praguoises.

Lors de ses séjours dans la capitale tchèque, il logeait chez ses amis les époux Dušek à la villa  Bertramka. Lors d’une des balades avec l’artiste Josefína Dušková, ils ont visité Monastère de Strahov dont le compositeur testa paraît-il l’orgue célèbre. Un des témoins devait décrire la scène comme une expérience pétrifiante de l’art de Mozart.

La dernière fois que le génie musical s’est rendu à Prague, c’était en 1791, quelques mois avant sa mort.  Il a encore réussi à écrire et à préparer un opéra à l’occasion du couronnement du roi Léopold II. Cependant, l’avis de l’impératrice sur cette nouvelle œuvre n’était paraît-il pas très flattant. Quand Mozart prenait à 35 ans définitivement congé de Prague, il présentait déjà des signes de sa maladie fatale. Après sa mort, le 5 décembre 1791, ses amis praguois ont organisé des adieux à Église Saint-Nicolas. Si vous connaissez cette église du quartier de Malá Strana, vous serez peut-être surpris d’apprendre que quatre mille personnes ont pu y entrer pour honorer la mémoire de Mozart.

Tombe à Karlovy Vary

Le talent de Wolfgang Amadeus est passé aussi sur son sixième enfant, Franz Xaver Wolfgang Mozart. Il n’a pas beaucoup connu son père, car né seulement quelques mois avant sa mort. Mais les gènes du génie se sont manifestés et lui aussi composait dès le plus jeune âge. Bien qu’il ait eu une grande reconnaissance en tant que musicien, il ne cessait de se comparer à son père dont il n’a jamais égalé les succès. Lui aussi a visité la Bohême-Moravie et a notamment deux fois séjourné dans la ville des eaux Karlovy Vary. La seconde fois sur recommandation des médecins, qui n’ont cependant pas pu écarter sa maladie mortelle. Franz Xaver Wolfgang Mozart est mort à Karlovy Vary et y est aussi enterré. Sur sa tombe, on peut lire Wolfgang Amadeus Mozart, car sa mère l’intitulait ainsi, paraît-il, après la mort de son père.