Compositeurs tchèques célèbres

Compositeurs tchèques célèbres

La musique ne connaît pas de frontières. Connaissez-vous les grands noms de la musique tchèque qui sont connus à l’échelle mondiale ?

HomeCompositeurs tchèques célèbres
Un vieux dicton disait : « Tout tchèque est musicien ». Ce n’est peut-être plus le cas aujourd’hui, mais au cours de l’histoire, la République tchèque a vu naître plusieurs génies musicaux qui sont devenus célèbres dans le monde entier. Découvrez avec nous la vie de certains de ces compositeurs de musique classique célèbres. En plus de vous les présenter, nous vous montrerons où vous rendre sur leurs traces en République tchèque.

Josef Mysliveček (1737-1781)

Josef Mysliveček était un compositeur tchèque de l’époque du baroque tardif et du classicisme. Il a passé la seconde moitié de sa vie en Italie, où il est devenu célèbre principalement pour ses opéras.
En plus des vingt-six opéras qu’il a composé, son riche travail créatif comprend de nombreux oratorios et cantates, des symphonies ainsi que des compositions de musique de chambre. Fils de meunier, il est né dans l’ancien moulin Sovovy mlýny à Prague, qui abrite aujourd’hui le musée Kampa. Après avoir fait des études à Prague, Mysliveček est parti en Italie, qui était le centre de l’opéra mondial à cette époque.
Il y a passé la seconde moitié de sa vie et il y a gagné en expérience. Dans la seconde moitié
du XVIIIe siècle, il était considéré comme l’un des compositeurs les plus talentueux. Même son contemporain W. A. Mozart, qui est bien plus connu aujourd’hui, admirait beaucoup sa musique.
De nos jours, vous entendrez peut-être parler de lui sous son pseudonyme « Il divino boemo »,
« le Tchèque divin ». Son oeuvre la plus célèbre est probablement le Concerto pour violon et orchestre en ré majeur ou l’une de ses ouvertures.

Bedřich Smetana (1824-1884)

Le futur compositeur est né en Bohême de l’Est, dans la ville de Litomyšl, où son père travaillait comme brasseur et habitait, avec sa femme et ses enfants, dans un appartement qui se trouvait dans l’enceinte du château. Aujourd’hui, vous y trouverez une exposition qui rappelle l’enfance du compositeur.
Le petit Bedřich avait un talent musical que ses parents avaient plaisir à développer. Avant même d’aller à l’école, il jouait déjà du violon et il a commencé à composer dès l’âge de huit ans. Jeune, il est parti faire des études de musique à Prague, où il a par la suite ouvert une école de musique. Au cours de sa vie, il a voyagé à travers l’Europe, enseigné la musique, joué du piano en virtuose et composé. Finalement, il a choisi de s’installer définitivement à Prague et c’est là qu’il a passé la plus grande partie de sa vie.
Les dix dernières années de sa vie, il était sourd, mais cela ne l’a pas empêché de composer diverses oeuvres musicales ainsi que des opéras. Même s’il n’a pas connu que des succès, Bedřich Smetana est devenu, déjà de son vivant, un représentant éminent de la musique nationale et de la culture tchèques en général. Certaines de ses œuvres, comme l’opéra La Fiancée vendue ou le cycle symphonique
Ma patrie, sont jouées partout dans le monde. À Prague, le musée Bedřich Smetana, situé à quelques pas du pont Charles, entretient sa mémoire. Dans sa ville natale de Litomyšl, un festival de musique classique de renommée mondiale, Litomyšl de Smetana, se tient chaque année en son honneur.

Antonín Dvořák (1841-1904)

Le Stabat Mater, la Symphonie n° 9, l’opéra Ondine ou les Danses slaves, telles sont les oeuvres les plus célèbres du compositeur de génie que fut Antonín Dvořák. Il compte parmi les compositeurs tchèques appréciés encore aujourd’hui à travers le monde. Ses opéras et ses autres oeuvres sont jouées sur des scènes mondiales de New York à Tokyo. Antonín Dvořák est né à Nelahozeves au nord de Prague.
Vous pouvez visiter sa maison natale où il a passé son enfance et qui abrite aujourd’hui le Mémorial Antonín Dvořák. Toute la maison est aménagée d’une manière permettant aux visiteurs de remonter au milieu du XIXe siècle et d’imaginer comment ce compositeur de renommée mondiale a passé son enfance et sa jeunesse. La carrière musicale d’Antonín prît une dimension internationale au fil du temps, surtout après une tournée réussie en Grande-Bretagne et aux États-Unis à la fin du XIXe siècle. Aujourd’hui, les festivals de musique Dvořákova Praha, Dvořákova Olomouc et Dvořákův Turnov et Dvořákův Sychrov portent le nom du célèbre compositeur.

Leoš Janáček (1854-1928)

L’un des nombreux compositeurs tchèques de renommée mondiale, appartenant à une génération moderne, possédant un style très distinctif et original. Il est apprécié principalement pour ses mélodies inhabituelles, inspirées par la musique folklorique de sa jeunesse. Ses œuvres les plus connues dans le monde sont principalement des opéras, par exemple Jenufa, mais des œuvres telles que
la Messe glagolitique, les Danses de Lachie ou Sinfonietta ont acquis une large reconnaissance et sont jouées encore aujourd’hui. Janáček est né dans le village de Hukvaldy, non loin d’Ostrava, où vous pouvez visiter sa maison natale, convertie en Mémorial Leoš Janáček. Par ailleurs, le festival international de musique Leoš Janáček à Ostrava et le festival Janáček Brno portent son nom.

Bohuslav Martinů (1890-1959)

Bohuslav Martinů est né en Bohême de l’Est, dans la petite ville de Polička. Il a appris le violon et l’orgue au Conservatoire de Prague. Ces deux instruments accompagneront son œuvre pendant toute sa vie.
Il passe sa jeunesse à Paris, puis s’installe aux USA. Il vivra alternativement aux USA et en Europe, le plus souvent en France, en Suisse ou en Italie. Dans tous ces pays, il enseigne dans des académies de musique tout en continuant à composer, notamment des opéras, des symphonies et des ballets.
Parmi ses pièces les plus célèbres figurent, par exemple, la cantate Éveil des sources ou la Messe au champ d’honneur. Si vous venez à Polička, ne manquez pas de visiter le Centre Bohuslav Martinů où, dans le cadre de votre visite, vous pourrez jeter un coup d’œil sur sa chambre natale, qui se trouve dans le clocher de l’église. Son père a travaillé, entre autres, comme gardien du clocher. Il s’occupait de l’horloge et sonnait la cloche de l’église.